Partager

Dates

Robins des Bois

Devenez Robins des Bois ! Offrez des places de spectacles qui seront mises à disposition de publics moins habitués au Théâtre musical.

Offres spectateurs

Découvrez notre Pass Châtelet donnant accès à de nombreux avantages, ainsi que nos offres pour les jeunes et nos cartes cadeaux.

Les Justes, la tragédie musicale, d’après la pièce d’Albert Camus revient ! Abd Al Malik en propose une relecture contemporaine avec sa troupe, y mêlant les réflexions de la génération Y sur les inégalités, l’injustice, l’amour et la politique. Le metteur en scène reprend, pour cette reprise, ses ateliers en Seine-Saint-Denis auprès de jeunes, afin d’aiguiser son message et d’être au plus près de la modernité de Camus.

Mon idée est d’abord de mettre en scène ou de donner à voir, avec le recul de l’histoire – la grande et la petite -, le récit de la décomposition progressive d’un idéal ; de mettre en situation la vie et la mort d’une utopie alors que celle-ci n’en est encore qu’à ses balbutiements.
En 1905 à Moscou, de jeunes socialistes révolutionnaires préparent un attentat et ne peuvent pas consciemment savoir que cette « intolérable souffrance », face à l’injustice, qui pèse sur leur poitrine va finir par donner naissance à une logique meurtrière et déchaînée qui marquera le siècle par son ampleur.
Le texte d’Albert Camus devient ici un spectacle qui associe la déclamation poétique (rap et slam) et le théâtre prolongé et soutenu par une musique instrumentale et vocale, polyphonique (a capella ou accompagnée), du hip hop, de l’électro… Il s’agit d’utiliser la musique comme un écrin qui mettrait en lumière la solitude et l’intense sincérité de l’engagement de nos Justes ainsi que la poésie et les enjeux philosophiques du texte camusien dans sa globalité, et qui nous permettrait de pénétrer, par l’émotion générée, son signifié le plus profond. A chaque fois qu’un personnage nouveau s’introduira dans une discussion et / ou lorsqu’un thème nouveau sera abordé, interviendront de nouveaux motifs musicaux.
Il s’agira pour moi en tant que metteur en scène d’abolir dans une certaine mesure les gestes théâtraux habituels en mettant les acteurs dans l’attitude de ceux qui déclament un texte en dialogue, à la fois, avec le public, qui devient un personnage à part entière de la pièce, et avec les autres acteurs. Ainsi, les acteurs par leur flow , leur manière de se mouvoir dans la langue, ne seront plus simplement acteurs mais également poètes, rappeurs ou slammeurs performant, sur les planches, en musique.
Il ne sera pas tant question de modifier ou d’ajouter au texte d’Albert Camus mais plutôt d’en bouleverser radicalement l’interprétation. Je me propose donc de mettre en scène une véritable “tragédie musicale”.

Abd Al Malik

Coproduction Théâtre du Châtelet et Théâtre de la Ville

Galerie de médias

Julien Mignot

Sabrina Ouazani, photo de la production de 2019 des Justes

Julien Mignot

Montassar Alaya et Marc Zinga, photo de la production de 2019 des Justes

Julien Mignot

Photo de la production de 2019 des Justes

Julien Mignot

Sabrina Ouazani et Youssef Hajdi, photo de la production de 2019 des Justes

Articles associés

S'inscrire à notre
Newsletter

Inscription indisponible... Réessayez plus tard.

Votre navigateur est obsolète

Pour une expérience optimale,
gardez votre navigateur à jour.