Partager
©Benjamin Petit

Casilda Desazars

Biographie

Casilda Desazars se spécialise en Scénographie à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris au concours de laquelle elle est reçue major. Elle y reçoit une bourse pour partir à la Parsons School de New York, puis aux Beaux-Arts de Vienne en master. C’est grâce à ses quinze années de chant à la Maîtrise Saint-Louis de Gonzague qu’elle se passionne pour les arts vivants. Elle commence en assistant Philippe Brocard et Marie Lenoir dans Les Noces de Figaro de Mozart et Les Mousquetaires au couvent de L. Varney.


Polyvalente, elle prend souvent en charge la scénographie, parfois la mise en scène, mais aussi la création des costumes et des affiches de ces spectacles. On lui confie ces tâches dans GreaseDidon et Enée de Purcell, Les Fables de la Fontaine mises en musique par Rémi Gousseau, L’Hôtel des deux mondes d’E.-E. Schmitt, Les Dialogues des Carmélites de Bernanos, Topaze de Pagnol, ou encore La Périchole, Barbe-bleueOrphée aux EnfersLa Vie Parisienne, La Grande Duchesse de Gerolstein et Le Voyage dans la Lune d’Offenbach. C’est aux côtés de Philippe Lelièvre qu’elle crée les décors des spectacles Le Crime de l’Orpheline et Il était une fable au Théâtre Le Ranelagh.


 


Dans un domaine plus plastique, elle s’essaie à différentes techniques : peinture, gravure, papier découpé. Le Musée de la Toile de Jouy lui commande deux installations, et elle signe la nouvelle architecture d’intérieur de l’établissement scolaire Franklin. Elle y monte des spectacles avec les élèves, et crée un spectacle avec eux d’après Les Djinns de V. Hugo, pour «Les événements spectaculaires 2016», exposition de la BnF. Elle performe dans Puis il devint invisible avec la compagnie «Manque pas d’Airs» d’après les Passions de Bach, imagine le dispositif scénique de Attention, les Apaches ! au Théâtre de l’Athénée, et les illustrations en hommage aux compositrices oubliées de «La Boîte à Pépites».


Après avoir pris en charge la scénographie et les costumes de Normandie de P. Misraki, les décors du Tour du Monde en 80 Jours à Mogador, et ceux des Aventures du Baron de Münchhausen avec le Concert Spirituel, Casilda prépare la scénographie de Coscoletto, et du Roi Carotte d’Offenbach, respectivement au festival d’Avignon et aux Estivales de Puisaye, et celle du Chat du Rabbin mis en scène par Pascal Neyron avec Les Frivolités Parisiennes. C’est avec cette même équipe qu’elle avait imaginé la mise en espace du «Réveillon du Frivol’s Club» au Châtelet en 2020.


Retrouvez cet artiste dans...

Et Aussi

S'inscrire à notre
Newsletter

Inscription indisponible... Réessayez plus tard.

Votre navigateur est obsolète

Pour une expérience optimale,
gardez votre navigateur à jour.