Biographie

Designer lumières, Jean Kalman a travaillé dans le monde entier avec de nombreux metteurs en scène.

À l’opéra, il imagine les lumières de La Flûte enchantée (Mozart) à Bâle, La Clémence de Titus (Mozart) au Theater an der Wien, Le Vaisseau fantôme (Wagner) à Malmö, Penthesilea (Dusapin) à Bruxelles et Strasbourg, Hansel et Gretel (Humperdinck) à Vienne, Carmen (Bizet) à l’Opéra-Comique, Alcina (Haendel) et Les Contes d’Hoffmann (Offenbach) à La Scala de Milan, Tristan et Isolde, Parsifal et Lohengrin (Wagner), les Gurrelieder (Schoenberg), Guillaume Tell (Rossini), La Flûte enchantée (Mozart), La Juive (Halévy), Saint François d’Assise (Messiaen), Castor et Pollux (Rameau), Dialogue des carmélites (Poulenc), Marco Polo (Tan Dun) et La Tempête (Frank Martin) à l’Opéra national des Pays-Bas, Tosca (Puccini), Nabucco (Verdi), Alcina (Haendel) et La Petite Renarde rusée (Janáček) à l’Opéra de Paris, Didon et Énée (Purcell) et La Traviata (Verdi) au Festival de Vienne, La Clémence de Titus et Don Giovanni (Mozart) à Glyndebourne, etc.

À Covent Garden, il crée les lumières de L’Orfeo (Monteverdi), La Traviata, Le Tour d’écrou (Britten) et Giulio Cesare (Haendel), celles de La Flûte enchantée, Les Noces de Figaro (Mozart), Thebans (Anderson), The Death of Klinghoffer (Adams), La Bohème (Puccini), Le Messie (Haendel), Peter Grimes (Britten), Lohengrin (Wagner), Le Chevalier à la rose (R. Strauss), Maria Stuarda (Donizetti), Semele (Haendel) et la Passion selon saint Jean à l’English National Opera, celles de Wozzeck (Berg), La Voix humaine (Poulenc) et La Flûte enchantée pour Opera North, celles d’Orlando (Haendel) à Bruxelles, de La Bohème, Turandot et Le Triptyque (Puccini) à Anvers, d’Eugène Onéguine à Venise et Naples, de Billy Budd (Britten) à Madrid, de Guillaume Tell, Attila (Verdi) et Eugène Onéguine au Metropolitan Opera de New York, d’Elektra (R. Strauss) à Salzbourg et Florence, etc.

Au théâtre, il réalise les lumières de La Tempête (Shakespeare) au Festival de Salzbourg, Le Roi Lear (Shakespeare) au Old Vic et Le Testament de Marie (Tóibín) à Paris.

Il a remporté le Prix Laurence Olivier 1991 des Meilleurs éclairages pour Richard III (Shakespeare) et White Chameleon (Hampton) au Royal National Theatre et l’Evening Standard Award 2004 des Meilleurs éclairages pour Festen (Rukov et Vinterberg) à Almeida et Londres.


Retrouvez cet artiste dans...

S'inscrire à notre
Newsletter

Inscription indisponible... Réessayez plus tard.

Votre navigateur est obsolète

Pour une expérience optimale,
gardez votre navigateur à jour.